Questions fréquentes

Questions fréquentes

Questions fréquentes2020-04-06T10:07:29-05:00
Vous trouverez ci-dessous quelques-unes des questions les plus fréquentes sur la nutrition des chevaux, les produits Mad Barn et nos formulations sur mesure. Vous avez une question à laquelle vous ne trouvez pas de réponse sur cette page ? Contactez-nous et notre équipe d’experts en nutrition équine se fera un plaisir de vous guider !

Alimentation du cheval

Pouvez-vous recommander un supplément pour le cheval très réactif?2019-07-21T12:30:27-05:00

Le magnésium peut aider, mais seulement si la ration alimentaire ne comble pas au départ les besoins du cheval. Le supplément Omneity est riche en magnésium, fournit au cheval les vitamines du complexe-B et permet d’équilibrer la ration en vitamines et minéraux. Puisque les déséquilibres nutritionnels peuvent entraîner de l’excitabilité, la première étape consiste donc à vous assurer que la ration de votre cheval est équilibrée.

Visceral+, utilisé pour traiter les ulcères, est également riche en magnésium. Si le cheval souffre d’ulcères, l’ajout de ce supplément sera forcément bénéfique. Le supplément w-3 Oil peut aussi être une option puisqu’il fournit un taux élevé de DHA, reconnu pour améliorer la concentration et le calme. Cela dit, ces différentes options ne feront pas une grande différence sur la réactivité immédiate du cheval, comme pourrait par exemple le faire l’acépromazine (ACE), mais, combinées à un entraînement approprié et à une saine alimentation, elles font partie d’une solution à long terme.

Quels produits recommandez-vous pour les chevaux atteints de la maladie de Cushing ou d’insulino-résistance?2019-07-24T18:11:54-05:00

Le supplément Omneity Pellet est un choix judicieux pour les chevaux atteints de la maladie de Cushing ou d’insulino-résistance (IR) puisqu’il permet de combler les besoins en vitamines et minéraux et d’équilibrer la ration. Ajouter un supplément, peu importe lequel, est inutile tant que l’alimentation du cheval n’est pas équilibrée. Si votre cheval ne consomme que du foin, le dosage quotidien est de 200 g pour un animal de 500 kg. Si vous lui servez également une moulée commerciale complète (tout type de moulée « Fibre/Gras »), le dosage d’Omneity doit être ajusté en fonction de la quantité de moulée servie. Par exemple, si votre cheval consomme 2,5 kg par jour d’une moulée commerciale complète, approximativement 100 g d’Omneity par jour sont nécessaires pour équilibrer la ration.

Les chevaux atteints de la maladie de Cushing et d’insulino-résistance vont aussi bénéficier de l’ajout du supplément IR Pellet qui, en plus d’optimiser la quantité de magnésium et de chrome dans la ration, apporte une dose supplémentaire d’antioxydants destinés à combattre l’inflammation chronique lié à ces affections. Le supplément IR Pellet ne permet pas de traiter ces deux maladies, mais ses avantages sont réels. Il doit être servi en plus de l’Omneity. Combiner l’Omneity Pellet et le IR Pellet a pour but d’apporter les mêmes effets positifs que l’ancien produit Omneity/IR, mais sans problème d’appétence. On se souvient que la problématique de ce produit était la faible appétence dû à sa saveur et son odeur. Avec le supplément IR Pellet, ce problème n’existe pas.

Pour quelles raisons mon cheval a-t-il besoin d’un supplément de vitamines et minéraux?2019-07-30T12:50:07-05:00

Les vitamines et minéraux sont des éléments indispensables à la santé de votre cheval, car ils participent à presque tous les processus métaboliques de son organisme. Le foin que vous servez offre plusieurs des minéraux nécessaires au cheval, mais pas tous, et, bien souvent, la quantité fournie est insuffisante ou déséquilibrée. La période de séchage du foin et son entreposage détruisent pratiquement toutes les vitamines présentes dans l’herbe avant la coupe, ce qui force l’ajout d’un supplément. Pour équilibrer la ration alimentaire de votre cheval, choisissez l’un des suppléments Mad Barn suivants Mad Barn’s formulations ou optez pour une formulation personnalisée afin de vous assurer de combler ses besoins avec encore plus de précision : custom blend.

Lorsqu’il est au pâturage, mon cheval a-t-il besoin d’un supplément de vitamines et minéraux?2020-02-21T15:39:07-05:00

Un pâturage de qualité et bien entretenu permet en général de combler les besoins du cheval en vitamines A et E, celles-ci y étant abondantes. Par l’entremise des rayons du soleil, les besoins du cheval en vitamine D sont également comblés s’il passe suffisamment de temps à l’extérieur. En fonction des régions et de la fertilité du sol, il est possible que la quantité d’oligo-éléments fournie y soit aussi suffisante. Par contre, le sélénium, l’iode et le cobalt s’y trouvent d’habitude en quantité insuffisante et ils doivent être supplémentés. En ce qui concerne le sélénium plus spécifiquement, sa concentration varie beaucoup dans les sols en fonction des régions du globe. La marge de sécurité de ce nutriment étant faible, il est essentiel de connaître l’apport en sélénium des aliments qui composent la ration du cheval avant d’envisager une supplémentation. . De nombreuses informations sur le sélénium sont disponibles ici .

Du côté des éléments majeurs, le pâturage de qualité fournit habituellement au cheval suffisamment de calcium, phosphore et potassium, mais son apport en sodium est nettement insuffisant, tout comme il l’est probablement aussi en magnésium.

Bref, si un pâturage de qualité compose la majeure partie de l’alimentation de votre cheval, non, un supplément nutritionnel complet tel Omneity ou Spartan n’est pas nécessaire, même s’il reste plus simple à utiliser. L’option la plus économique demeure l’ajout d’un supplément qui ne fournit que les nutriments retrouvés en quantité insuffisante dans le pâturage, ce qui peut être fait par exemple à l’aide du supplément d’oligo-éléments Mad Barn Trace Mineral Pak, auquel on ajoute du sel et, au besoin, de l’oxyde de magnésium. Mad Barn peut aussi formuler un supplément personnalisé qui apportera les nutriments en carence dans la ration. Pour toute demande de formulation personnalisée, veuillez cliquer sur le lien suivant.

Combien de sélénium puis-je servir sans danger? Dois-je m’inquiéter d’une possible toxicité en sélénium?2019-07-30T13:33:09-05:00

Une dose maximale tolérable de 5 mg/kg de matière sèche servie a été établie pour le sélénium (ne crée pas d’effets nocifs à long terme), mais la littérature scientifique recommande plutôt de ne pas dépasser 2 mg/kg de MS (matière sèche) servie. Cette quantité correspond à 20 mg de sélénium par jour pour un cheval moyen de 500 kg qui consomme un maximum d’environ 10 kg de MS quotidiennement. Il n’est pas recommandé d’essayer d’atteindre ce niveau puisqu’un tel apport en sélénium n’est pas nécessaire. De plus, en Amérique du Nord, la dose de sélénium à servir est réglementée de près et ne doit pas dépasser 0,3 mg/kg de de la quantité totale de matière sèche ingérée, soit 3 à 4 mg de sélénium par jour pour un cheval moyen. La quantité minimale de sélénium ingérée doit toutefois être de 1 mg par jour, ce qui signifie que la ration alimentaire totale du cheval doit fournir 0,1 mg/kg de sélénium, mais pas plus de 0,3 mg/kg. Prendre note que les unités de mesure mg/kg et ppm (partie par million), signifient la même chose.

Omneity Equine Mineral and Vitamin Premix contient
20 mg/kg de sélénium organique, une source 5 à 10 fois plus sécuritaire que le sélénium inorganique. La dose maximale tolérable pour le sélénium a été établie selon un apport en sélénium inorganique et non organique. Ajouter 4 mesures par jour (120 g) fournit 2,4 mg de sélénium alors que 2 mesures par jour (60 g) correspondent à 1,2 mg de sélénium.

Pour atteindre la dose maximale tolérable en sélénium (sans effet délétère sur le cheval à long terme), vous auriez besoin de donner 1 kg par jour du supplément Omneity Equine Mineral and Vitamin Premix. Vous auriez besoin de donner plus de 2 kg par jour sur une longue période pour voir apparaître les premiers effets secondaires négatifs chez votre cheval. Pour être confronté à une toxicité sévère en sélénium, une dose de 1,5 g de sélénium est nécessaire, ce qui correspond à 75 kg de Omneity Equine Mineral and Vitamin Premix – une quantité qu’aucun cheval ne va consommer. Les risques qu’un cheval mange volontairement 1 kg par jour du produit sont quasiment nuls; la toxicité n’est donc pas une préoccupation.

Une toxicité reste possible si le supplément de sélénium utilisé en contient une concentration très élevée. Le cas des chevaux de polo d’une ferme de la Floride est un bon exemple. La ferme, qui préparait son propre supplément de sélénium, a de toute évidence fait une erreur au moment du calcul ou de la fabrication. Calculer les concentrations en sélénium est plutôt simple, mais confondre les unités de mesure ou encore placer la décimale au mauvais endroit reste possible, ce qui semble avoir été le cas en Floride.

Grâce à des mesures de contrôle de qualité rigoureuses, Mad Barn s’assure que tous les produits sont fabriqués conformément aux spécificités requises, minimisant ainsi les risques d’erreurs de formulation et de mélange.

A Note on Injectable Selenium for Horses

Les chevaux de polo de la ferme de Floride ont été intoxiqués à la suite d’une erreur de fabrication; le supplément préparé, injectable, contenait une concentration 10 fois plus élevée que celle nécessaire. Sous forme injectable, la toxicité en sélénium survient 15 fois plus rapidement que si le sélénium est servi oralement. Lorsqu’injectée, une dose de 0,2 mg de sélénium par kg de poids corporel entraîne une toxicité aigüe, ce qui correspond è 100 mg de sélénium pour le cheval de taille moyenne. Servie oralement, la dose toxique est de 3 mg de sélénium par kg de poids corporel, ou 1,5 g (1500 mg) de sélénium pour le cheval de poids moyen. Pour ma part, et ce pour plusieurs raisons, je ne recommande pas l’utilisation du sélénium injectable. Si jamais un tel supplément est nécessaire, la supervision d’un vétérinaire est requise.

Quel est le mécanisme d’action des enzymes digestifs chez le cheval?2019-07-30T13:33:41-05:00

Les enzymes servent à catalyser ou accélérer les réactions métaboliques; ils vont servir à synthétiser les produits ou à les dégrader. Le rôle des enzymes dans l’intestin du cheval est avant tout de dégrader les aliments afin qu’ils soient absorbés et assimilés par l’organisme. Le cheval produit naturellement ses propres enzymes, mais en ajouter sous forme de supplément peut favoriser une meilleure digestion en ralentissant le passage des nutriments vers le gros intestin, là où ils pourraient compromettre le pH et ultimement nuire à la microflore bactérienne. Ajouter des enzymes que le cheval ne peut produire naturellement pourrait aussi aider à dégrader certains produits, notamment l’acide phytique, habituellement non digestible. L’ajout d’enzymes spécifiques peut aider au relâchement des minéraux liés à l’acide phytique, diminuant ainsi la nécessité d’acheter d’autres minéraux. Nombreuses sont les études qui ont démontré l’importance de maintenir l’environnement du gros intestin en santé, un facteur clé dans la prévention des coliques, de la fourbure et de la prolifération de Clostridia.

Les suppléments d’oméga-3 sont-ils essentiels pour mes chevaux?2019-07-30T13:34:59-05:00

L’acide alpha-linolénique et l’acide linoléique sont des acides gras essentiels (AGE). Le NRC suggère un apport minimal d’acide linoléique de 0,5% de la ration totale en matière sèche. Pour un cheval de 450 kg, il est donc suggéré d’apporter environ 50 g d’acide linoléique, une quantité fort probablement déjà fournie par le régime alimentaire de base de la plupart des chevaux. Il semblerait toutefois que le taux de conversion des AGE en acides gras à longue chaîne EPA et DHA soit pauvre. Un grand nombre d’études chez d’autres espèces démontrent les bienfaits de l’EPA et du DHA, dont celui d’optimiser la fonction immunitaire. Pour ces raisons, surtout si la condition de votre cheval n’est pas ce qu’elle devrait ou s’il souffre de diverses inflammations, il pourrait être intéressant d’ajouter à sa ration des acides gras essentiels, particulièrement l’acide alpha-linolénique et le DHA. Jusqu’à récemment, les source de DHA servies au cheval devaient provenir de l’huile de poisson. Cependant, avec la venue d’importantes installations productrices de microalgues, il est maintenant possible d’ajouter du DHA à la ration en évitant l’huile de poisson et son principal désavantage : l’odeur plutôt rébarbative pour les chevaux. Visitez notre page de produits pour en apprendre davantage sur w-3 Oil et sur IR Supplement.

Quels sont les types d’avoine à privilégier pour les chevaux?2019-07-30T13:37:55-05:00

L’avoine traditionnelle, débarrassée de son enveloppe, est maintenant nue! Les programmes de sélection ont pour but de produire de l’avoine sans écaille car cette dernière est la partie riche en fibre et réduite en énergie. Ainsi, sans son écaille, l’avoine nue apporte une quantité d’amidon et de gras par kg plus grande que l’avoine traditionnelle. Aussi, l’avoine nue subit moins de transformations que l’avoine traditionnelle, destinée aux produits de consommation humaine et non aux chevaux, un autre avantage notoire.

L’avoine était et demeure un aliment populaire car elle contient beaucoup moins d’amidon que le maïs (45% pour l’avoine et 75 % pour le maïs), et sa digestion précaecale par le cheval est de loin supérieure. La combinaison de ces deux facteurs limite sensiblement les risques de débordement de l’amidon dans le caecum et la fermentation qui s’ensuit, ce qui aide à diminuer les risques de fourbure. L’avoine est également plus appréciée par les chevaux que le maïs. Prétendre que l’avoine nue présente un indice glycémique plus bas que celui de l’avoine traditionnelle ou du maïs est une erreur; l’indice glycémique de l’avoine nue est plus élevé puisque la digestibilité de l’amidon dans le petit intestin est supérieur. Le Manuel vétérinaire Merck indique que l’avoine peut être servie entière, roulée ou roulée et cuite à la vapeur, ce qui en augmente le volume de 20 à 30% et en améliore la digestibilité d’environ 10%. L’avoine décortiquée ou nue est plus dense en énergie que l’avoine traditionnelle et, pour réduire les risques de fourbure ou de colique, elle doit être ajoutée progressivement à l’alimentation des chevaux.

Contrairement à ce que plusieurs personnes continuent d’affirmer, ce n’est pas le maïs qui « allume » le plus le cheval mais bien l’avoine. L’habitude de servir ces céréales au cheval selon leur volume et non leur poids pourrait expliquer cette mauvaise perception. Il est important de rappeler qu’une pelle remplie d’avoine pèse 20% de moins que la même pelle remplie de maïs; servir le même volume des deux céréales au cheval équivaut donc à servir 50% moins d’amidon quand la pelle est remplie d’avoine comparativement au maïs! De plus, puisque l’amidon de l’avoine est plus digestible, le débordement d’amidon vers le gros intestin est réduit, ce qui minimise les risques de problèmes digestifs. Il y a fort à parier que l’excitabilité notée chez les chevaux nourris avec du maïs provient bien plus de l’inconfort dû à la fermentation dans le gros intestin qu’à la trop grande quantité d’énergie « chaude » qu’il fournit.

Est-il sécuritaire de servir du soya aux chevaux?2019-07-30T13:39:20-05:00

Trois méthodes de transformation du soya en nutrition animale sont utilisées :

1) Tourteau de soya extrait par solvant. C’est sous cette forme que l’on retrouve le plus souvent le soya. Il est broyé et l’écaille (riche en fibre) est séparée du germe et des huiles extraites par solvant. C’est la méthode la plus efficace pour retirer l’huile de la fève, ne laissant derrière que le tourteau (2 à 3% de gras). Une certaine quantité d’écailles est alors ajoutée au tourteau afin d’atteindre un pourcentage standard de protéine brute de 44 à 48%.

2) Fèves de soya rôties. Les fèves de soya entières sont rôties, un processus qui les rend très appétentes et qui aide à détruire les facteurs antinutritionnels. Les fèves de soya rôties contiennent environ 38% de protéine et 16 ou 17% de gras.

3) Tourteau de soya extrudé/extrait mécaniquement. Plutôt que d’utiliser des solvants pour extraire l’huile des fèves entières de soya, un procédé d’extrusion mécanique est utilisé. Cette façon de faire est nettement moins efficace et le tourteau de soya qui en résulte contient plus de gras que celui extrait par solvant (6 à 15%), dépendant de l’efficacité de l’extraction mécanique. De plus, cette méthode pourrait laisser intacts un plus grand nombre de facteurs antinutritionnels. Si leur présence est faible, ils ne seront toutefois pas problématiques.

Personnellement, je ne vois pas de contre-indication à servir aux chevaux du tourteau de soya et des fèves de soya rôties. La quantité supérieure de gras dans ces sources de soya pourra certainement donner une belle brillance à la robe du cheval. De toutes les sources végétales de protéine facilement accessibles, elles présentent sans l’ombre d’un doute le meilleur profil en acides aminés.

La quantité à servir dépend avant tout de la qualité du foin servi aux chevaux, plus précisément de sa valeur en protéine. La plupart des chevaux adultes n’ont besoin que de 10 à 12% de protéine brute dans leur ration alimentaire totale, exception faite des juments en fin de gestation et en lactation. Les chevaux au travail intense ont des besoins plus élevés par jour que ceux à l’entretien, mais leur apport alimentaire, plus important, permet d’apporter la protéine supplémentaire requise. Voici comment déterminer la quantité à servir :

Un cheval de poids moyen (400 à 500 kg) consomme environ 10 à 12 kg d’aliments par jour. Si une ration doit fournir 12% de protéine, cela signifie que le cheval doit ingérer 1,3 kg de protéine par jour (.12*11 = 1.32). Si le taux de protéine brute du foin est à 10%, un ajout de 200 à 300 g de protéine par jour sera nécessaire. Puisque le soya extrudé apporte environ 38% de protéine, il faut en ajouter 530 g (0.200/0.38 = 0.53). Si le pourcentage de protéine brute du foin est de 13% et plus, supplémenter en soya n’est techniquement pas nécessaire. Toutefois, pour ajouter du gras et pour apporter une petite quantité supplémentaire de protéine de haute qualité, ajouter 100 à 200 g par jour de soya peut être indiqué. Gare à l’exagération; si l’apport en protéine de la ration est trop élevé, les chevaux excréteront l’ammoniaque en excès et l’écurie dégagera une odeur typique désagréable et nuisible.

Les fèves de soya crues ou non traitées doivent être évitées dû à la présence d’enzymes et de facteurs antinutritionnels.

Quels sont les besoins de mon cheval en protéine, et s’il est à l’exercice, est-ce que ses besoins augmentent?2019-07-30T13:39:53-05:00

L’apport protéique nécessaire au cheval à l’entretien n’est pas très élevé. Le NRC recommande un apport quotidien de 540 g à 720 g pour le cheval de 500 kg, ce qui correspond à un régime alimentaire dosant seulement 5 à 7% de protéine brute. Il est difficile de trouver des aliments dont le pourcentage de protéine est aussi bas; un foin de qualité acceptable, surtout si vous ajoutez du lin, permet de combler facilement les besoins. En ce qui concerne le cheval à l’exercice élevé, contrairement à la croyance populaire, ses besoins en protéine augmentent peu. Bien sûr, le cheval à l’exercice présente une masse musculaire importante et perd une certaine quantité de protéine lorsqu’il sue, deux facteurs qui contribuent à l’augmentation de ses besoins, mais puisqu’il mange davantage quotidiennement, l’apport protéique est supérieur et comble facilement ce déficit. Pour un cheval à l’exercice de 500 kg, le NRC recommande d’ajouter 0,354 g de protéine brute par kilogramme de poids corporel, soit 177 g de plus par jour. Cette quantité, ajoutée aux 720 g recommandés pour combler les besoins en protéine du cheval à l’entretien, équivaut à moins de 1 kg par jour de protéine. Considérant que la consommation alimentaire du cheval à l’exercice sera plus élevée (20 à 30% de plus), le pourcentage de la ration totale en protéine brute nécessaire reste à 7%. En général, je recommande d’offrir au cheval adulte une ration alimentaire dont le taux de protéine se situe entre 10 et 12%. Pour les juments en lactation et les poulains, l’apport doit être plus important. D’un point de vue technique, les chevaux n’ont pas besoin de protéine, ils ont besoin d’acides aminés. Malheureusement, pour l’instant, seul le besoin en lysine a été établi par le NRC. Des données accumulées à ce sujet sur les autres espèces existent et on peut les appliquer aux chevaux avec une certaine confiance. La plupart des régimes alimentaires pour chevaux présente un taux de protéine de 10 à 12%, ce qui dépasse largement les besoins en acides aminés.

Encore nombreux sont ceux qui croient que le cheval au travail intense doit recevoir un apport en protéine plus élevé, un mythe qui a la vie dure. La recherche a plutôt démontré que servir une quantité excessive de protéine aux chevaux de course les ralentit. Chez les chevaux blessés, même si une légère augmentation de l’utilisation de la protéine peut survenir dû à la présence de tissus endommagés, celle-ci ne justifie pas d’augmenter l’apport en protéine. Un excès de protéine dans la ration du cheval impose aux reins de travailler plus fort et augmente la présence d’ammoniaque dans l’écurie. Toute protéine dont le cheval n’a pas besoin doit être dégradée, ce qui signifie que l’azote doit être retiré des acides aminés, transformé en urée et excrété dans l’urine.

Cela dit, pour les chevaux à l’exercice intense, certaines stratégies alimentaires visant à augmenter la teneur en protéine de la ration peuvent être efficaces. Jusqu’à deux heures après une séance de travail exigeant, servir au cheval une bonne quantité de protéine et de glucides simples améliore grandement la récupération post-exercice. Cette façon de faire stimule la réponse d’insuline, ce qui améliore la récupération. L’insuline est une hormone anabolique puissante, très réactive au régime alimentaire; provoquer un pic d’insuline rapidement après l’exercice aidera à stopper la dégradation musculaire pour la transformer en construction musculaire. Cette stratégie ne doit être utilisée qu’à la suite d’un exercice intense et le contenu total du régime alimentaire en protéine doit rester entre 10 à 12%.

Quelle quantité de magnésium dois-je servir à mon cheval?2019-07-30T13:40:36-05:00

Le magnésium est un minéral qui peut être ajouté à la ration sans danger. Les besoins du cheval, tels qu’établis par le NRC, sont plutôt bas, soit 7,5 g/j (pour un cheval de 500 kg), ce qui représente une concentration alimentaire en magnésium inférieure à 0,1%. La plupart des foins contiennent au moins 0,2% de magnésium, ce qui permet de combler les besoins. Les recommandations du NRC sont toutefois minimales et ne permettent pas d’optimiser la santé, surtout chez les poneys ou chevaux atteints d’affections diverses. Tel que mentionné, la supplémentation en magnésium est sécuritaire : jusqu’à 0,8% du régime alimentaire, l’équivalent de 80 g/j (apport alimentaire total), n’a entraîné aucun effet secondaire négatif. Sur la base de la recherche chez d’autres espèces, je suggère de ne pas dépasser 40 g/j de magnésium à long terme, ce qui équivaut à 0,4% de l’apport alimentaire total en magnésium. En général, une ration équilibrée fournit environ 25 à 30 g de magnésium. Ajouter 10 g de magnésium serait acceptable, ce qui correspond à 18 à 20 g d’oxyde de magnésium, une source à privilégier. Celle-ci est hautement disponible et agit en tant que tampon naturel, sans les effets laxatifs du sulfate de magnésium (sel d’Epsom).

Mon cheval engraisse facilement. Quels suppléments recommandez-vous pour favoriser une perte de poids?2019-11-17T13:52:59-05:00

Je recommande le produit Omneity, Omneity, notre supplément de vitamines et minéraux le plus complet.
Sans addition de sucres ou d’agents aromatisants artificiels, il est offert sous forme de comprimés (pellets) ou de poudre (premix). Omneity permet à votre cheval d’obtenir tous les minéraux et toutes les vitamines dont sa ration alimentaire est dépourvue s’il ne consomme que du foin. Servez-lui la quantité recommandée sur l’étiquette et ajoutez 2 ou 3 cuillérées à table de sel dans sa ration. De l’eau fraîche doit lui être offerte en tout temps. Évitez de lui donner tout aliment commercial dont il n’a pas besoin et augmentez substantiellement son niveau d’exercice.

Produits Mad Barn

Vos produits peuvent-ils aider les chevaux qui ont le « tic du rot »?2019-07-21T12:16:30-05:00

Si votre cheval a le « tic du rot » (aérophagie), il y a de fortes chances qu’il souffre d’ulcères gastriques, une condition qui le fait « rotter » encore davantage; c’est un cercle vicieux. Je vous conseille fortement d’essayer le Visceral+, un supplément ayant démontré son efficacité à guérir les ulcères et améliorer la santé globale de l’intestin. Il pourrait aider à diminuer le tic aérophagique.

De quelle façon mon produit sera-t-il emballé et quel est le délai de livraison?2019-07-30T12:48:12-05:00

La plupart de nos produits sont vendus en contenants de plastique recyclable de 1, 5, 10 ou 25 kg, ou en sacs de 20 ou 25 kg. Nos produits standards sont habituellement envoyés le jour suivant la commande et, au Canada, ils vous seront livrés en 5 à 7 jours, souvent même avant. Pour les produits personnalisés, une fois la formulation finale établie, ils vous sont envoyés dans les deux jours suivants et, si vous êtes au Canada, vous les recevrez aussi en 5 à 7 jours. ll en va de même pour les produits livrés aux États-Unis, pour lesquels le délai de livraison est également de 5 à 7 jours.

À quel endroit mon produit sera-t-il fabriqué?2019-07-30T13:29:32-05:00

Les produits Mad Barn sont fabriqués dans une usine qui ne tient que des produits pour chevaux. Nos installations sont régulièrement inspectées par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA). L’usine étant strictement réservée à la fabrication de produits équins, il n’y a pas de risques de contamination croisée avec d’autres ingrédients ou médicaments utilisés dans la fabrication de produits prévus pour d’autres espèces. La santé et la sécurité de votre cheval demeurent nos priorités absolues.

Pourquoi les suppléments Mad Barn contiennent-ils de la levure?2020-02-21T15:40:18-05:00

La recherche a démontré que les souches de levure utilisées spécifiquement dans les suppléments Mad Barn améliorent la digestion des aliments et l’absorption des minéraux. En réduisant l’acidité, ils favorisent un meilleur environnement pour les bonnes bactéries et participent au maintien d’un pH équilibré dans le gros intestin.

Quel supplément favorise le mieux la pousse de la crinière et de la queue?2019-08-10T07:02:30-05:00

Pour optimiser la pousse de la crinière et de la queue, le cheval doit recevoir une ration équilibrée qui comble ses besoins en vitamines et minéraux. Omneity et Omneity P contiennent tous deux les vitamines et minéraux nécessaires à la pousse du poil. Nous pouvons aussi formuler un produit personnalisé si vous nous fournissez l’analyse du foin que vous servez actuellement.

Pour quelles raisons devrais-je servir les suppléments Mad Barn et quels produits me conseillez-vous d’utiliser pour établir les bases d’un nouveau programme alimentaire?2019-11-17T16:08:09-05:00

Notre portefeuille de suppléments équins est complet et chaque produit a été formulé par notre professionnel de la nutrition pour chevaux : Scott Cieslar. Notre objectif est simple : offrir à votre cheval le meilleur programme alimentaire possible en vue d’améliorer la santé de son intestin et d’optimiser sa performance. Le produit Omneity (offert en comprimés ou en poudre) est un supplément de vitamines et minéraux formulé spécifiquement pour équilibrer la ration du cheval, que son alimentation soit constituée de foin seulement ou accompagnée de concentrés. Notre produit le plus en demande est Visceral+, une formule spécialisée ayant fait ses preuves dans le traitement des ulcères en remplacement de l’oméprazole. Tous nos produits sont fabriqués au Canada, dans une usine réservée à la production de produits équins. Nos installations sont inspectées régulièrement par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA).

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous. Soyez sûrs que nous saurons concevoir pour votre cheval le meilleur programme alimentaire qui soit!

Formules personnalisées

Je veux une formulation personnalisée pour mon cheval. Comment dois-je m’y prendre?2020-02-21T15:41:16-05:00

Il suffit de nous fournir les informations nécessaires en complétant le formulaire de demande de formulation personnalisée par le biais de notre site web : demande de formulation personnalisée. Les détails dont nous avons besoin : l’âge du cheval, son stade de vie (à l’exercice, en gestation, à l’entretien, etc.), son poids corporel, son programme alimentaire du moment, avec l’analyse garantie des aliments servis. L’analyse de foin est essentielle et la quantité d’aliments servis doit être indiquée en poids et non en volume. Si vous n’avez pas d’analyse de foin et ne prévoyez pas non plus en obtenir une, optez plutôt pour des suppléments de vitamines et minéraux standards puisqu’ils peuvent en général s’appliquer à un large éventail de situations nutritionnelles. Si vous n’avez pas de sonde pour la collection de l’échantillon de foin, plusieurs meuneries ou magasins d’aliments pour en animaux pourront possiblement vous en prêter une. Un représentant peut également prendre l’échantillon pour vous, ou encore vous indiquer comment vous procurer une sonde. Si vous prévoyez faire analyser le foin régulièrement, il pourrait être utile d’avoir votre propre équipement. Le lien suivant vous donne l’exemple d’une sonde à foin peu coûteuse et facile à utiliser : Cliquez ici. Plusieurs autres options s’offrent à vous, mais celle-ci est parmi le plus économiques.

Quel est l’avantage d’une formulation personnalisée?2019-07-30T13:21:55-05:00

Plusieurs suppléments ou additifs nutritionnels offerts sur le marché ne sont pas équilibrés adéquatement pour combler les besoins de votre cheval. Souvent, leur apport est élevé pour un nutriment ou deux, mais trop faible pour les autres nutriments requis. C’est particulièrement le cas des produits destinés au traitement d’une affection spécifique (supplément pour sabots, supplément pour favoriser la production de globules rouges, etc.). D’autres suppléments sont bien équilibrés, mais ils peuvent contenir des additifs supplémentaires dont votre cheval n’a pas besoin ou que vous ne souhaitez pas lui donner. La possibilité de formuler un supplément spécifique pour votre cheval, conçu pour équilibrer les aliments que vous servez déjà, permet de lui offrir les nutriments dont il a besoin. De plus, si vous souhaitez ajouter d’autres additifs spécifiques, il est facile de les inclure dans la formulation. Pour toute demande de formulation personnalisée, veuillez compléter ce formulaire contact form. Nous pourrons établir rapidement un programme individualisée pour votre cheval.

Comment dois-je faire pour prendre un échantillon de foin et à quel endroit puis-je le faire analyser?2019-07-30T13:28:37-05:00

Pour que la formulation d’un produit personnalisé permette de combler les besoins de votre cheval, un échantillon du foin servi doit être fait à l’aide d’une sonde et le résultat d’analyse doit nous être envoyé. Au moins 5 à 10 balles différentes sont nécessaires pour que l’échantillon recueilli, d’un minimum de 100 g, soit représentatif de votre foin; les dix échantillons doivent être mélangés dans un seul sac avant d’être envoyé à un laboratoire reconnu (voir la liste suivante). Il est préférable de télécharger le formulaire nécessaire et de cocher le type d’analyse pour chevaux que vous souhaitez obtenir. Pour en savoir plus sur la méthode d’échantillonnage du foin et sur les services d’analyse offerts par ce laboratoire, cliquez ici : following link

Voici d’autres laboratoires offrant les services d’analyse de foin :

Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle peut servir de point de départ pour vous aider à trouver un laboratoire convenable pour l’analyse de votre foin.

0
×
Sélectionnez votre région
Copier lien