Le supplément à base de plantes de gattilier est utilisé pour favoriser l’équilibre de l’humeur et la santé hormonale chez les juments et les hongres/étalons.

Le gattilier (Vitex agnus-castus) est un arbuste qui pousse en Méditerranée et dans certaines régions d’Asie. Les fruits et les feuilles contiennent des ingrédients actifs qui influencent l’équilibre hormonal chez les chevaux.

Cette plante est présumée d’améliorer la fonction de l’hypothalamus et de l’hypophyse chez les chevaux atteints du syndrome de Cushing/DPIP . Des anecdotes suggèrent que le gattilier aide à rendre les juments hargneuses plus faciles à manipuler et peut avoir un effet calmant sur les étalons ou les hongres agressifs.

L’utilisation de la baie de gattilier est sécuritaire et aucun effet secondaire n’a été signalé chez les chevaux. Elle n’est pas recommandée pour les juments gestantes en raison de ses effets potentiels sur le système reproducteur qui n’ont pas été évalués chez les animaux en gestation. [2]

La poudre de gattilier de Mad Barn est composée purement de baies de gattilier séchées, sans aucun autre ingrédient. La portion quotidienne recommandée est entre 5 et 20 grammes. Elle doit être introduite tranquillement pour minimiser les chances de refus.

Supplément équin en poudre de gattilier en vrac
  • Favorise l'équilibre de l'humeur
  • Favorise la santé hormonale
  • La fonction hypophysaire & la fertilité
  • Utilisé chez les chevaux atteints du Cushing

Pourquoi utiliser la baie de gattilier chez les chevaux ?

Le gattilier est utilisé principalement chez les chevaux pour améliorer l’humeur et le tempérament. On dit également qu’elle a des effets positifs sur :

  • La santé métabolique
  • Les niveaux d’énergie
  • Le stress
  • Le pelage
  • La régulation hormonale
  • La tonicité musculaire
  • La reproduction
  • Le vieillissement
  • La croissance

Dans la médecine traditionnelle, on pensait à l’origine que l’extrait de gattilier favorisait la chasteté. Le fruit séché était utilisé par les moines pour diminuer le désir sexuel. Vous pouvez également le trouver sous le nom de poivre des moines.

Aujourd’hui, il est couramment utilisé pour traiter le syndrome prémenstruel (SPM) et la ménopause chez les femmes. Il a été démontré qu’il réduit les niveaux de prolactine, ce qui contribue à atténuer les symptômes du cycle reproductif chez les femmes. [1]

Gattilier

Bien que les effets de cette plante n’aient pas fait l’objet de recherches approfondies sur les chevaux, elle gagne en popularité en raison des nombreuses preuves anecdotiques fournies par des vétérinaires et des propriétaires de chevaux qui ont constaté des transformations positives chez leurs compagnons équins.

En augmentant le rapport entre la progestérone et l’œstrogène, le gattilier pourrait aider les juments hargneuses présentant des problèmes de comportement liés à leurs chaleurs.

Les chevaux atteints du syndrome de Cushing équine (hyperadrénocorticisme, Dysfonctionnement de la Pars Intermedia de la Pituitaire/DPIP) présentent souvent des niveaux élevés de prolactine, ce qui contribue à l’infertilité et à l’enflure des mamelles.

La baie de gattilier ne guérit ni ne traite le syndrome de Cushing, mais elle peut aider à soutenir la fonction hypophysaire normale et à réduire les niveaux de prolactine. Cela peut améliorer la fertilité des chevaux et traiter les symptômes du syndrome de Cushing, notamment en favorisant la mue des poils.

Les bienfaits de la baie de gattilier chez les chevaux

La baie de gattilier a fait l’objet d’une étude chez les chevaux atteints du syndrome de Cushing, au cours de laquelle elle a montré les six bienfaits suivants : [3]

1) AMÉLIORE LA MUE

La croissance excessive des poils ou l’absence de mue, connue sous le nom d’hirsutisme, est l’une des caractéristiques les plus évidentes du syndrome de Cushing/DPIP.

Il a été démontré que la baie de gattilier stimule la mue et favorise un pelage plus sain et plus brillant. Cela a également réduit la transpiration excessive, rendant les chevaux plus tolérants à la chaleur.

2) RÉDUIT LA FATIGUE ET AMÉLIORE LES NIVEAUX D’ÉNERGIE

On a constaté que le gattilier réduit la fatigue, améliore les niveaux d’énergie et la régulation de l’activité thyroïdienne. La glande thyroïde est un régulateur clé, contrôlant le métabolisme et de nombreuses autres fonctions.

En réduisant le cortisol, qui inhibe la fonction thyroïdienne, la baie de gattilier favorise une fonction thyroïdienne saine.

3) AMÉLIORE L’HUMEUR ET L’ATTITUDE

Les chevaux souffrant de dépression et de mauvaise humeur s’améliorent avec la baie de gattilier, ce qui les rend plus faciles à manipuler et plus coopératifs.

En soutenant les fonctions de l’hypothalamus et de l’hypophyse, et en réduisant les niveaux de cortisol, l’hormone du stress, la baie de gattilier peut favoriser le bien-être mental et améliorer le comportement.

4) FAVORISE LA SANTÉ DES SABOTS

Chez les chevaux atteints du syndrome de Cushing/DPIP, la baie de gattilier a réduit l’incidence de la fourbure et a possiblement réduit la douleur liée à celle-ci. Il a été démontré que la baie de gattilier améliore la tolérance au glucose et la sensibilité à l’insuline chez certains chevaux présentant une résistance à l’insuline, un facteur qui contribue souvent à la fourbure.

L’inflammation et la faiblesse des sabots qui sont associées à la fourbure sont douloureuses pour les chevaux. Il a été démontré que la baie de gattilier diminue les signes de douleur associés à la fourbure.

5) NORMALISE LES MICTIONS ET LA SOIF

On a constaté que la baie de gattilier réduisait la fréquence urinaire (polyurie) et la consommation d’eau excessive (polydipsie). Cela suggère que l’extrait de gattilier améliore la tolérance au glucose.

Lorsque le glucose est élevé dans l’organisme, une plus grande quantité est excrétée dans l’urine, cela entraîne une grande quantité d’eau avec celui-ci, ce qui augmente la fréquence et le volume des mictions et stimule donc la soif. En favorisant le métabolisme normal du glucose, la baie de gattilier minimise ces signes visibles de taux de glucose élevés.

6) FAVORISE UNE RÉPARTITION NORMALE DES GRAISSES

La résistance à l’insuline chez les chevaux peut entraîner des dépôts anormaux de graisse dans la crête de l’encolure, la tête de la queue ou les régions du fourreau et des mamelles.

En améliorant la sensibilité à l’insuline, la baie de gattilier peut contribuer à une répartition normale des graisses.

Autres effets positifs

Les recherches suggèrent que la baie de gattilier agit en apportant un soutien nutritionnel aux fonctions normales de l’hypophyse et du système endocrinien.

En favorisant une fonction hypophysaire saine, la baie de gattilier pourrait avoir de nombreux effets bénéfiques.

L’hypothalamus et l’hypophyse sont des parties clés du cerveau qui reçoivent des signaux du corps et produisent des hormones pour réguler un large éventail de processus métaboliques.

Les recherches menées sur d’autres animaux et sur l’homme suggèrent que les extraits de l’arbuste du gattilier pourraient avoir d’autres effets bénéfiques qui doivent être évalués chez les chevaux, notamment :

  • Des effets anti-inflammatoires : Chez les souris, les extraits du fruit de gattilier ont inhibé l’inflammation et la douleur associées à l’inflammation. [4]
  • Effets antioxydants : Les flavonoïdes et les composés phénoliques présents dans les extraits des baies de gattilier sont efficaces pour neutraliser les radicaux libres. [5]
  • Anti-âge : Il a été démontré que l’extrait de gattilier améliore certains problèmes liés au vieillissement, notamment le stress oxydatif et la diminution des hormones reproductrices féminines. [5]
  • Améliore la fonction hépatique : Chez les animaux présentant une stéatose hépatique, une caractéristique commune de l’obésité et de la résistance à l’insuline, les extraits de baies de gattilier ont amélioré la fonction hépatique et diminué le stress oxydatif. [6]
  • Réduction des réponses au stress : L’extrait de gattilier a diminué la production hypophysaire de l’hormone adrénocorticotrope (ACTH), ce qui favorise des niveaux normaux de cortisol. [7]
  • Amélioration de la fonction thyroïdienne : Cet extrait de plante a augmenté la sécrétion de l’hormone de stimulation thyroïdienne (TSH) par l’hypophyse, ce qui a augmenté la production d’hormones thyroïdiennes. Cela pourrait être bénéfique dans les cas où la fonction thyroïdienne est affectée. [7]
  • Favorise la santé des os : Elle a eu un effet ostéoprotecteur chez les hongres, qui signifie quelle aide à protéger les os contre les dommages physiques ou la dégénérescence. [8]

Recherche sur la baie de gattilier chez les chevaux

La recherche sur l’efficacité de la baie de gattilier chez les chevaux est limitée. Seul un petit nombre d’études cliniques ont examiné les effets de cette plante chez les équidés. D’autres études sont nécessaires pour évaluer l’efficacité clinique de la baie de gattilier pour un bon nombre de ses allégations de santé.

Cependant, sa popularité a augmenté en raison d’un grand nombre de preuves anecdotiques de son efficacité. Il s’agit notamment de rapports de cas et de témoignages soumis par des vétérinaires et des propriétaires de chevaux. Dans la section suivante, nous allons passer en revue certaines des preuves de l’efficacité de cette plante.

Le syndrome de Cushing équine

Dans une étude, 25 chevaux et poneys atteints du syndrome de Cushing ont été traités avec le gattilier sur une période de trois mois. L’étude s’est appuyée sur des sondages auprès des propriétaires et sur des photos avant/après pour déterminer comment les chevaux réagissaient au traitement.

Une dose quotidienne de gattilier pour les chevaux diagnostiqués avec le syndrome de Cushing a permis de : [3]

  • Améliorer la qualité du pelage
  • Améliorer les niveaux d’énergie
  • Améliorer l’humeur
  • Réduire la fourbure
  • Réduire les dépôts anormaux de graisse

Dans un rapport de cas anecdotique, la Dre Eleanor Kellon, VMD du ECIR Group, décrit 10 chevaux atteints du syndrome de Cushing qui ont montré des améliorations après plusieurs semaines de traitement avec un produit commercial contenant de l’extrait de gattilier.

Les 10 chevaux ont tous présenté une mue rapide du pelage anormal après 2 à 3 semaines sur le traitement. Les chevaux qui présentaient un faible niveau d’énergie, la dépression et des douleurs dues à la fourbure avant le traitement ont montré une amélioration de ces symptômes.

Plusieurs des chevaux examinés dans ce rapport avaient également des niveaux d’insuline et de glucose améliorés, ce qui suggère des avantages pour la santé métabolique. Les changements dans la signalisation de l’insuline étaient particulièrement notables chez les jeunes animaux. [9]

Gattilier et Pergolide

Le pergolide est le médicament le plus couramment utilisé chez les chevaux pour traiter les signes cliniques du syndrome de Cushing équine. Le pergolide est un agoniste des récepteurs dopaminergiques à base d’ergoline qui est utilisé chez l’homme pour traiter la maladie de Parkinson.

De nombreux propriétaires de chevaux se tournent vers le gattilier comme alternative naturelle au pergolide, mais cette plante n’est pas approuvée comme replacement au traitement de pergolide.

Si vous pensez que votre cheval développe des signes cliniques du Cushing ou qu’il a récemment reçu un diagnostic d’un début de Cushing/DPIP, demandez à votre vétérinaire s’il est possible d’utiliser le gattilier pour améliorer les symptômes avant d’administrer le pergolide ou en combinaison avec le pergolide.

Stades du DPIP : début ou avancé

La baie de gattilier semble être plus bénéfique chez les chevaux au début du DPIP, mais pourrait ne pas être aussi efficace que le pergolide chez les chevaux à un stade avancé de la maladie.

Une étude n’a montré aucun avantage d’un produit commercial à base de gattilier comparé au pergolide chez les chevaux atteints de DPIP et a montré une détérioration des signes du DPIP chez certains chevaux. [10]

Dans cette étude, 14 chevaux atteints du syndrome de Cushing ont reçu un extrait de gattilier quotidiennement pendant deux à six mois. Les chevaux ont également été traités avec une forte dose de pergolide avant ou après avoir reçu le gattilier.

Dans cette étude comparative, le traitement de gattilier a amélioré l’état d’un seul cheval comparé au pergolide.

Ces chevaux présentaient un DPIP avancé, ce qui signifie que leurs symptômes étaient présents depuis longtemps ou étaient plus sévères. Il est moins probable de voir une amélioration des symptômes chez les chevaux atteints de DPIP avancée par le gattilier seul. Ils nécessitent un traitement au pergolide pour obtenir un bénéfice clinique signifiant.

Les auteurs de cette étude reconnaissent que le fabricant n’a pas fourni de détails concernant la concentration en gattilier ou d’autres composants actifs et qu’ils n’ont pas testé le produit. La quantité administrée et les autres ingrédients contenus dans le produit ne sont pas clairs. [10]

Étude sur le DPIP chez les chevaux et les poneys

Dans une autre étude, un produit commercial à base de gattilier a été évalué sur 38 chevaux et poneys atteints de DPIP. Les équidés ont été divisés en trois groupes : [11]

  1. Les animaux qui n’avaient jamais reçu de traitement et qui ont reçu du gattilier seul pendant six mois.
  2. Les animaux qui n’avaient jamais reçu de traitement et qui ont reçu du gattilier et du pergolide pendant six mois.
  3. Les animaux qui étaient déjà sous pergolide ont continué à prendre ce médicament seul pendant les 3 premiers mois, puis ont reçu du pergolide et du gattilier pendant les 3 derniers mois.

Des tests sanguins et une évaluation des signes cliniques ont été effectués avant le traitement, à 3 mois et après 6 mois. Le traitement de gattilier seul a amélioré les scores cliniques des chevaux après trois mois et cette amélioration s’est poursuivie jusqu’à six mois.

Les chercheurs ont observé une normalisation du pelage et des changements de comportement, les propriétaires notant que les chevaux et les poneys étaient plus vifs et alertes. Tous les chevaux ont montré une amélioration des symptômes du Cushing.

Hormone adrénocorticotrope

Les chevaux atteints de DPIP ont des glandes pituitaires qui surproduisent l’hormone adrénocorticotrope (ACTH), ce qui entraîne un grand nombre des symptômes associés à cette maladie. Les résultats de l’étude ont montré que le traitement au gattilier seul n’a pas amélioré les niveaux d’ACTH. Cependant, il a été établi que le pergolide diminue l’ACTH.

Par conséquent, la baie de gattilier ne doit pas être considérée comme un traitement de remplacement complet du pergolide, mais peut être utilisée comme un traitement d’appoint pour soutenir l’amélioration des symptômes.

Cela étant dit, le principal signe extérieur d’une ACTH élevée (croissance excessive des poils et absence de mue) a été amélioré par la baie de gattilier. [11]

La baie de gattilier pour équilibrer l’humeur

L’utilisation de la baie de gattilier est de plus en plus populaire pour modifier le comportement et promouvoir une bonne humeur chez les juments et les étalons, mais plus particulièrement chez les juments.

Selon Kathleen Crandell, PhD, la baie de gattilier est censée être utile pour rendre les juments un peu plus gaies et plus faciles à manipuler. [14]

The Holistic Horse affirme que le gattilier aide à combattre l’irritabilité et l’imprévisibilité. Il aide également les chevaux à se sentir plus à l’aise, ce qui les rend plus coopératifs. [15]

Le cycle œstral (chaleur) est une cause fréquente de problèmes d’humeur chez les juments. Qu’elles soient reproductrices ou non, les juments éprouvent des changements d’humeur et de comportement liés aux fluctuations hormonales.

Les changements d’humeur liés aux chaleurs peuvent inclure : [16]

  • Agressivité
  • Un comportement imprévisible
  • Entêtement
  • Désintérêt pour les autres chevaux
  • Changements dans le comportement social
  • Baisse des performances
  • Douleurs au dos
  • Perte d’intérêt pour la nourriture
  • Mécontentement au sanglage
  • Manque de coopération

Le gattilier est dit de favoriser un comportement équilibré en régulant les niveaux d’hormones chez les chevaux.

Il a été largement étudié chez l’homme comme remède naturel contre les sautes d’humeur, la dépression et l’irritabilité liées au syndrome prémenstruel. Il est approuvé par la Commission E allemande pour les irrégularités du cycle menstruel, les crampes prémenstruelles et la mastodynie.

Effets sur la progestérone

Le gattilier est censé agir sur les juments de la même manière que sur les femmes. Selon les herboristes équins, elle agit en augmentant les niveaux de progestérone, ce qui aide à soulager les symptômes du syndrome prémenstruel ainsi que d’autres anomalies du cycle menstruel. [16]

Ces affirmations sont basées sur des observations de chevaux qui ont été nourris avec des produits à base de gattilier. Des études cliniques n’ont pas été menées pour évaluer l’efficacité sur les changements d’humeur et seront nécessaires pour valider les allégations faites.

Les vétérinaires prescrivent parfois du Regu-mate pour les juments hargneuses qui sont difficiles à gérer en chaleur. Il s’agit d’un produit à base de progestérone synthétique qui arrête les cycles reproductifs chez les juments et les empêchent de montrer leurs chaleurs et donc les problèmes de comportement liés.

Cependant, il est coûteux et difficile à manipuler, et peut abaisser le système immunitaire, ce qui peut entraîner des infections.

Si vous envisagez d’utiliser le Regu-mate pour votre jument hargneuse, vous pouvez envisager d’essayer d’abord la baie de gattilier. La baie de gattilier n’empêchera pas votre jument d’avoir ses chaleurs, mais elle peut améliorer son comportement.

Comment fonctionne la baie de gattilier ?

Les fruits du gattilier contiennent un certain nombre de composés actifs et de précurseurs stéroïdiens qui sont censés influencer l’activité de la dopamine dans le cerveau et la régulation des hormones reproductrices.

Les ingrédients actifs comprennent :

  • Huiles essentielles
    • Limonène
    • Sabinène
    • 1,8-cinéole (eucalyptol)
  • Glycosides d’iridoïdes
    • Agnuside
    • Aucubine
  • Diterpènes
    • Types labdanes et clérodaneDiterpènes
    • Vitexilactone
    • Rotundifurane
  • Flavonoïdes
    • Apigénine
    • Casticine
    • Orientine
    • Isovitexine

Chez les rats et d’autres animaux, il a été démontré que l’extrait de gattilier stimule les récepteurs de la dopamine, augmentant ainsi l’activité des neurones dopaminergiques.

Ceci a pour effet de diminuer la sécrétion de prolactine par l’hypophyse. La prolactine est une hormone impliquée dans la lactation, mais elle a également un large éventail d’autres fonctions dans le corps.

La diminution de l’activité de la prolactine entraîne une augmentation de la production de l’hormone lutéinisante (LH) par les ovaires ainsi qu’une augmentation des niveaux de l’hormone folliculostimulante (FSH).

Des niveaux plus élevés de FSH entraînent ensuite une augmentation des niveaux de progestérone. [5] L’effet calmant sur les juments hargneuses est probablement lié à ce changement vers des niveaux plus élevés de progestérone.

Chez les souris mâles, l’extrait de gattilier a diminué la LH, ce qui a entraîné une diminution des niveaux de testostérone. Cela pourrait indiquer que la baie de gattilier calme les étalons agressifs en diminuant la testostérone. [12]

Des preuves anecdotiques suggèrent également que la baie de gattilier aide à réduire la crête de l’encolure et les dépôts de graisse irréguliers chez les chevaux résistants à l’insuline. Elle pourrait agir en améliorant la sensibilité à l’insuline, mais des études supplémentaires sont nécessaires pour valider cette hypothèse.

La baie de gattilier peut être utilisée sans danger chez les chevaux résistants à l’insuline et pourrait améliorer la répartition des graisses, la tolérance au glucose, ainsi que la fréquence de l’abreuvement (polydipsie) et la fréquence des mictions (polyurie).

Comment utiliser la baie de gattilier chez le cheval

La quantité de gattiliers que vous devez donner à votre cheval dépend de la forme de la plante utilisée, de l’état de santé de votre cheval, de son poids corporel et des raisons pour lesquelles vous lui donnez ce supplément.

Certains produits sont plus concentrés que d’autres et peuvent nécessiter un apport différent par jour. Suivez les instructions fournies par le fabricant du produit spécifique que vous utilisez.

Si vous utilisez des baies de gattilier séchées et moulues, la dose moyenne est de 5 à 20 grammes par jour. Certaines sources suggèrent des portions allant jusqu’à 60 grammes par jour, mais il n’est pas recommandé de dépasser 20 grammes, sauf sous la direction d’un nutritionniste équin qualifié ou d’un vétérinaire.

Nous recommandons de commencer par 5 grammes par jour, et d’augmenter jusqu’à l’obtention du résultat souhaité. Cela diminuera le risque de refus dans l’alimentation de votre cheval.

La poudre de gattilier de Mad Barn contient uniquement l’extrait de fruit de gattilier séché, sans aucun autre additif. Elle fournit un ingrédient actif de haute qualité sous une forme appétissante.

Le gattilier ne doit pas être utilisé chez les chevaux en gestation ou lactation. Des études menées sur d’autres mammifères suggèrent qu’elle pourrait entraîner une suppression de la lactation.

D’après des rapports anecdotiques, les effets de la baie de gattilier peuvent prendre plusieurs semaines à plusieurs mois avant d’être perceptibles.

Supplément équin en poudre de gattilier en vrac
  • Favorise l'équilibre de l'humeur
  • Favorise la santé hormonale
  • La fonction hypophysaire & la fertilité
  • Utilisé chez les chevaux atteints du Cushing

Manque-t-il quelque chose dans l’alimentation de votre cheval?

Identifier les manques dans le programme alimentaire de votre cheval pour optimiser son bien-être.

Références

  1. Seidlova-Wuttke, D. and Wuttke, W.The premenstrual syndrome, premenstrual mastodynia, fibrocystic mastopathy and infertility have often common roots: effects of extracts of chasteberry (Vitex agnus castus) as a solution. Clinical Phytoscience. 2017.
  2. Harman, JoyceThe toxicology of herbs in equine practice. Clin Tech Equine Pract. 2002.
  3. Self, Hilary Materia Medica. Veterinary Herbal Medicine. 2007.
  4. Ramezani, M. et al Antinociceptive and Anti-inflammatory Effects of Hydroalcohol Extract of Vitex agnus castus Fruit. World Academy of Science, Engineering and Technology. 2010.
  5. Ahangarpour, Akram et al. Effects of Vitex agnus-castus fruit on sex hormones and antioxidant indices in a d-galactose-induced aging female mouse model. J Chinese Med Assoc. 2016.
  6. Moreno, FM et al. Vitex agnus-castus L. (Verbenaceae) Improves the Liver Lipid Metabolism and Redox State of Ovariectomized Rats. Hindawi. 2015.
  7. Sosic-Jurjevic, Branka et al. Functional morphology of pituitary -thyroid and -adrenocortical axes in middle-aged male rats treated with Vitex agnus castus essential oil. Acta Histochemica. 2016.
  8. Boeckhoff, Sehmisch et al. Vitex agnus castus as prophylaxis for osteopenia after orchidectomy in rats compared with estradiol and testosterone supplementation. USDA. 2009.
  9. Herbal Offers Hope For Cushing`s Syndrome. Equiisearch. 2017.
  10. Beech, Jill et al. Comparison of Vitex agnus castus Extract and Pergolide in Treatment of Equine Cushing’s Syndrome. Medicine II. 2001.
  11. Bradaric, Zrinjka et al. Use of the chasteberry preparation Corticosal for the treatment of pituitary pars intermedia dysfunction in horses. Pferdeheilkunde. 2013.
  12. Nasri, Sima et al. The effects of Vitex agnus castus extract and its interaction with dopaminergic system on LH and testosterone in male mice. Pak J Biol Sci. 2007.
  13. Self, H. 2003. Equine Cushing’s disease results. In: Wynn, S.G. & Fougère, B.J. 2007. Veterinary herbal medicine, 510-512. Mosby Elsevier; St. Louis, Missouri.
  14. Kentucky Equine Research. Chasteberry For Mare Behavior? 2016.
  15. The Holistic Horse. Holistic Horse Organic ChasteBerry Hormone/Mood Balance Riding Warehouse.
  16. Murphy, Morgan. Chastetree Berry: Magic for Moody Mares or a Waste of Money? Spalding Laboratories.