Comment choisir le bon foin pour nourrir votre cheval? Certains foins sont plus adéquat en fonction du niveau d’activité, de l’état de santé et des besoins nutritionnels de votre cheval.

Les chevaux sont des animaux brouteurs qui ont évolué pour survivre en consommant de grandes quantités de plantes fibreuses. Ils tirent l’énergie et les nutriments de ces plantes grâce à une fermentation extensive des fibres dans le gros intestin.

Bien qu’il existe aujourd’hui une abondance de ration de concentré pour chevaux sur le marché, le forage devrait toujours satisfaire la plupart de leurs besoins nutritionnels.

En Amérique du Nord, cela signifie généralement qu’il faut leur donner accès à des pâturages bien gérés en été et du foin nutritif et bien conservé en hiver, lorsque les pâturages sont moins abondants.

Le foin fournit des nutriments importants : notamment des protéines, des lipides, des glucides, des vitamines et des minéraux. Fournir du foin contribue également à satisfaire le besoin inhérent de votre cheval d’exprimer son comportement de brouter constamment.

Toutes les plantes ne sont pas créées égales et tous les foins n’ont pas le même profil nutritionnel. Lors de la conception d’un programme d’alimentation visant à fournir la meilleure nutrition possible à votre cheval, le choix du foin est important.

Pour les chevaux faciles à maintenir une cote de chair optimale ou ayant des problèmes métaboliques, il est préférable d’utiliser un foin de graminées de moindre qualité qui est moins dense en énergie.

Les chevaux ayant des besoins nutritionnels élevés, comme les juments en lactation, les chevaux difficiles à maintenir une cote de chair optimale ou les chevaux ayant un programme d’exercice intensif, ont besoin d’un foin de meilleure qualité, incluant un foin composé de plantes fourragères de la famille des légumineuses.

Le choix du foin peut avoir un impact positif sur la santé générale, les performances et la fonction digestive de votre cheval. Cet article vous aidera à choisir le foin pour votre cheval ou vous pouvez soumettre l’alimentation de votre cheval en ligne et nos nutritionnistes pourront vous aider gratuitement.

L’importance de la sélection du foin

Naturellement, les chevaux vont passer jusqu’à 16 heures par jour à brouter, que le foin soit disponible ou non. Il est important de ne pas limiter l’accès au fourrage et d’adapter la qualité du foin à leurs besoins.

Le meilleur foin pour votre cheval dépend de ses besoins nutritionnels, déterminés par son âge, son niveau d’exercice, son état physiologique et sa santé.

Les chevaux en croissance, en élevage ou de compétition ont des besoins très différents de ceux des chevaux au repos. Les chevaux qui souffrent de certains problèmes de santé et de sensibilités alimentaires peuvent également avoir des besoins particuliers.

La sélection du foin approprié peut également aider à résoudre les problèmes digestifs, comme les ulcères de l’estomac et les problèmes du gros intestin, comme l’acidose et les ulcères dans celui-ci.

Lorsque vous examinez les besoins nutritionnels de base de votre cheval, vérifiez les points suivants :

  • L’état corporel
  • Perte de la musculature et de la ligne du dos
  • Signes d’un développement faible
  • Signes de problèmes de la santé digestive
  • Indifférence ou mauvaise attitude au travail
  • Pelage terne, problèmes de peau ou mauvaise croissance du poil
  • Sabots fragiles ou difformes

Ces signes peuvent indiquer que l’alimentation actuelle ne fournit pas des niveaux adéquats de nutriments essentiels. Par exemple, un cheval dont la ligne du dos est faible bénéficiera d’un foin plus protéiné contenant des niveaux adéquats d’acides aminés essentiels.

Types de foin pour chevaux

Les deux principaux types de foin disponibles en Amérique du Nord sont des foins composés principalement de plantes fourragères de la famille des graminées et des légumineuses.

Foin de graminées

Le foin de graminées est fait de plantes comme le mil (fléole des prés), le cynodon dactylon (Bermuda grass) ou la fétuque élevée. Ce sont des espèces végétales à feuilles fines. Les feuilles sont généralement moins denses que les foins de légumineuses et ont une valeur nutritionnelle comparativement plus faible et une teneur en fibres plus élevée.

La valeur principale du foin de graminées est qu’elle peut ajouter du volume à l’alimentation de votre cheval sans lui apporter une densité énergétique excessive. Les fibres du foin de graminées sont fermentées dans le gros intestin pour produire de l’énergie.

Les régimes alimentaires principalement composés de foin de graminées sont un bon choix pour:

  • Les animaux faciles à maintenir une bonne cote de chair – le foin de graminées peut être trempé pour réduire sa teneur en sucre
  • La santé intestinale – sa teneur élevée en fibres favorise la santé digestive.
  • Les chevaux au box – le foin de graminées favorise le comportement naturel de brouter ; il peut être proposé dans des filets à foin dispersés dans le box pour l’enrichissement de celui-ci et prolonger la consommation.

Foin de légumineuses

Les foins de légumineuses, comme la luzerne et le trèfle, appartiennent à la famille des pois. Ces foins sont riches en énergie, en protéines et en calcium et peuvent être utilisés pour augmenter la valeur nutritionnelle d’un régime à base de pâturage et de foin.

Il n’est pas recommandé de donner aux chevaux un régime composé uniquement de foin de légumineuses. Ces foins sont plus pauvres en fibres et ne favorisent pas la fermentation dans le gros intestin aussi bien que les foins de graminées. [4]

Le foin de luzerne peut être utilisé pour remplacer jusqu’à 10-20% du foin de graminées pour :

  • Les chevaux soumis à un travail lourd ou à un entraînement intense
  • Les juments en lactation
  • Les chevaux qui ont besoin d’un soutien intestinal supplémentaire
  • Pour aider à rendre l’alimentation plus appétente

Comparaison : Foin de graminées versus légumineuses

Lorsque l’on compare les foins de graminées et de légumineuses, il existe quelques différences et similitudes notables. [5]

  • Les foins de légumineuses ont une teneur en protéines plus élevée (14 – 26 %) que les foins de graminées (6 – 18 %)
  • Les légumineuses coupées tôt sont deux fois plus appétentes que le foin de graminées, ce qui est un avantage pour les chevaux âgés qui ont de la difficulté à brouter
  • Les foins de graminées et de légumineuses sont aussi digestibles les uns que les autres (sauf les foins de légumineuses récoltés tardivement qui ont une teneur plus élevée en fibres)
  • Les foins de légumineuses contiennent jusqu’à trois fois plus de calcium, ce qui convient aux juments en lactation, aux chevaux difficiles à maintenir une bonne cote de chair, ou aux chevaux en croissance ayant des besoins en calcium plus élevés

Il est important de noter que la suralimentation en foin de légumineuses peut entraîner une mauvaise santé intestinale. Les chevaux se nourrissent au compte-gouttes et ont besoin de brouter constamment tout au long de la journée. Les foins de légumineuses de bonne qualité sont souvent très appétents, ce qui entraîne une consommation rapide et donc des périodes plus longues sans fourrage à manger.

Il est préférable de donner un mélange de foin de légumineuses et de graminées. Vous pouvez acheter une balle mélangée provenant d’un champ de foin multiple ou offrir les différents foins mélangés dans les filets ou les mangeoires de vos chevaux.

Vous obtenez ainsi le meilleur des deux mondes : vous pouvez donner à votre cheval du foin de légumineuses pour son profil nutritif plus dense, tout en répondant à ses besoins en fibres et en fourrage avec du foin de graminées.

6 foins communs pour chevaux

Ci-dessous est un inventaire de six foins couramment donnés aux chevaux en Amérique du Nord. Selon votre région, vous devriez pouvoir vous procurer quelques-uns ou tous ces foins.

1) FOIN DE MIL

C’est de loin l’un des foins les plus populaires pour les chevaux aux États-Unis et au Canada. Le foin de mil est robuste et pousse généralement bien dans diverses conditions climatiques.

La deuxième coupe du foin de mil est généralement de meilleure qualité que la première. Les mauvaises herbes ont disparu à cette période et la plante est généralement coupée à un stade plus court et jeune.

Pour obtenir la meilleure valeur nutritionnelle, choisissez une coupe préfloraison, car elle aura une plus haute teneur en protéines et en sucres et sera plus appétente.

Le foin de mil fournit des protéines suffisantes pour la plupart des chevaux, mais il est souvent dépourvu de minéraux clés, comme le zinc et le cuivre, qui sont des antioxydants importants pour la santé des articulations et une bonne qualité de sabots.

Les besoins en vitamines et minéraux des chevaux qui consomment une alimentation haute en foin de mil sont bien couverts par une inclusion basse de supplément complet de vitamines et minéraux comme Omneity de Mad Barn.

Omneity contient des oligoéléments 100% organiques, y compris des niveaux élevés de zinc, de cuivre et de vitamine E, ainsi que de la levure et des enzymes digestives pour le soutien de la santé intestinal.

Omneity Supplément de minéraux et de vitamines pour chevaux
  • 100% de minéraux organiques
  • Enrichissement complet en vitamine B
  • Alimentation optimale et équilibrée
  • Notre vitamine la plus vendue

2) FOIN DE CYNODON DACTYLON

Cette graminée vivace pousse bien dans le sud des États-Unis et constitue un bon choix pour le pâturage et la mise en balles.

La variante la plus courte est généralement plus adaptée au pâturage tandis que la variante la plus longue, l’herbe côtière, est plus adaptée à la mise en balle pour faire du foin. Elle se combine bien avec des légumineuses lorsqu’elle est plantée pour former un champ mixte.

Le foin de cynodon dactylon (Bremuda grass) a une teneur en protéines entre 5 et 15 %. Il contient des quantités suffisantes de la plupart des acides aminés pour soutenir la santé des équidés, mais une supplémentation en vitamines et minéraux est généralement nécessaire.

Le sélénium est souvent déficient du foin de cynodon dactylon , ce qui peut entraîner une carence chez les chevaux qui consomment seulement ce foin.

3) FOIN DE DACTYLE

Le dactyle est un fourrage de saison froide qui est commun dans le Midwest et l’Est des États-Unis. Il pousse bien dans des zones ombragées et des conditions modérément sèches.

Le dactyle peut pousser en monoculture ou dans un champ composé de légumineuses comme la luzerne. Dans les pâturages mixtes, les chevaux ont tendance à préférer la fétuque élevée, le ray-grass vivace, le pâturin des prés et le mil. Ils montrent moins de préférence pour le dactyle. [6]

La teneur en humidité du foin de dactyle doit être évaluée avec soin ; il est sujet à la moisissure et à la perte de nutriments lorsqu’il a plus de 15 % d’humidité. [7]

4) FOIN DE LUZERNE

Ce foin de légumineuse riche en protéines se caractérise d’une couleur vert foncé. À un stade précoce, la plante ressemble à du trèfle avec une structure à trois feuilles. À mesure qu’elle mature, elle fait apparaître de petites fleurs violettes.

Avec une teneur en protéines entre 17 et 25 %, la luzerne est un foin dense, à la fois nourrisante et très nutritive. C’est également une bonne source de calcium, de fer et de zinc. C’est un bon choix pour les chevaux qui sont à l’exercice intensif et les chevaux de performance.

Sa teneur élevée en protéines et en calcium a un effet tampon dans l’estomac, ce qui peut contribuer à réduire le risque d’ulcères gastriques. Les chevaux qui font de l’exercice peuvent bénéficier d’un repas de foin ou de granulés de luzerne 30 minutes avant l’exercice pour s’assurer qu’ils ne font pas d’exercice l’estomac vide.

La luzerne doit être donnée en fonction des besoins nutritionnels individuels de votre cheval. La meilleure option pour la plupart des chevaux est de la donner sous forme de foin mixte.

La luzerne est très appétente, ce qui peut mener les chevaux à s’en gaver. Si votre cheval mange trop de foin de luzerne, cela peut augmenter le risque de colique ou de fourbure à long terme.

Les repas à haute teneur en luzerne ont également tendance à être mangés rapidement, ce qui peut entraîner de longues périodes entre les repas pendant lesquelles votre cheval n’a pas accès au foin. Ce type d’alimentation intermittente peut augmenter le risque de troubles digestifs. Les chevaux ne doivent pas rester plus de 3 à 4 heures sans consommer de fourrage.

Lorsque vous choisissez du foin de luzerne, il est préférable de trouver une deuxième ou une troisième coupe , car elle contient moins de mauvaises herbes que la première. Évitez les quatrième et cinquième coupes, car elles sont plus fibreuses et moins appétentes.

5) FOIN DE TRÈFLE

Lorsqu’il s’agit du fourrage de trèfle, les types blanc et ladino sont surtout utilisés pour les pâturages. Les trois autres variantes de trèfle – le trèfle cramoisi, le trèfle alsike et le trèfle rouge – sont cultivées pour faire du foin.

Les trèfles sont également des légumineuses et contiennent une teneur élevée en protéines de 14 à 21 %. Ils fournissent également un riche mélange de nutriments, comme le fer, le manganèse et le potassium.

Le trèfle peut facilement être cultivé dans un champ mixte avec des plantes fourragères de la famille des graminées ; il est moins courant de voir du foin composé seulement de trèfle. Le foin mixte de trèfle et de graminées est un excellent choix, car il constitue un fourrage équilibré et élimine la nécessité de donner différents types de foin. Cependant, le trèfle est très appétent et certains chevaux ont tendance à le choisir et de laisser derrière eux le foin de graminées.

Il y a quelques précautions à prendre avec le pâturage et le foin de trèfle. Les pâturages riches en trèfle doivent être évités, surtout après des gelées. Le gel déclenche une libération des sucres dans la plante qui peut mener ou exacerber la fourbure chez votre cheval.

Le foin de trèfle est sujet à la formation de moisissures, et sa qualité doit être surveillée de près tout au long de l’année.

Le trèfle rouge a tendance à entraîner une salivation excessive chez les chevaux, mais il s’agit d’un effet secondaire inoffensif et non permanent. Ne vous inquiétez pas trop si votre cheval salive excessivement lorsqu’il commence à manger du foin de trèfle.

Comme pour les autres types de foin de légumineuses, comme la luzerne, il est essentiel d’équilibrer le foin de trèfle avec du foin de graminées.

6) FOIN DE CÉRÉALES

Les foins de céréales sont faits à partir d’avoine, d’orge ou de seigle, coupés avant la formation ou la maturation des têtes de graines. Les foins à base de céréales sont une option à faible teneur en protéines, haute teneur en fibres et basse teneur en sucre qui convient bien aux chevaux faciles à maintenir en bonne cote de chair ou aux chevaux ayant des problèmes métaboliques.

Les foins à base de céréales contiennent généralement environ 9 % de protéines, mais leur valeur nutritionnelle dépend d’où et quand ils sont récoltés. Les céréales à maturité ne doivent pas être utilisées pour le foin, car elles sont moins appétentes.

Ces foins peuvent avoir des concentrations élevées de nitrates si les plantes sont exposées à des facteurs de stress, comme le froid ou la sécheresse avant la mise en balles. Des niveaux élevés de nitrates peuvent présenter un risque de toxicité chez les chevaux. Lorsque vous soumettez un échantillon de foin pour une analyse, demandez au laboratoire de mesurer les niveaux de nitrates.

Évitez ces erreurs fréquentes lors de la sélection du foin

Certains types de foin doivent généralement être évités dans certaines circonstances.

Fournir du foin de luzerne à des niveaux supérieurs à 20 % du régime alimentaire dépassera largement les besoins en protéines de la plupart des chevaux. Une alimentation trop riche en protéines peut mettre à rude épreuve les reins de votre cheval, car les acides aminés en excès sont excrétés dans l’urine.

La forte teneur en calcium de la luzerne peut également interférer avec l’absorption du phosphore et rendre difficile le maintien d’un bon équilibre minéral. Il est important de maintenir le rapport entre le calcium et le phosphore entre 1,2 : 1 et 1,5 : 1.

Les chevaux en surpoids, sujets à la fourbure ou présentant un dysfonctionnement métabolique doivent éviter le foin de luzerne à forte densité énergétique. Ces chevaux se portent mieux avec du foin de graminées de faible qualité, qui est généralement du foin de récolte tardive ou du foin de la saison précédente.

Le trempage du foin de votre cheval peut également contribuer à réduire sa teneur en sucre et à diminuer l’énergie digestible. La teneur en sucre varie également en fonction du moment de la journée où le foin est récolté.

Il ne faut pas donner de foin de fétuque élevée aux juments gestantes, car il contient souvent des endophytes fongiques qui peuvent entraîner un avortement ou une mortinatalité. Ne donnez jamais de foin moisi à un cheval car il peut contenir des mycotoxines dangereuses qui pourraient être néfaste pour votre cheval.

La meilleure façon de savoir quel foin donner à votre cheval est d’obtenir une analyse du foin, si possible. Si vous disposez d’un rapport d’analyse du foin, nos nutritionnistes équins vous fourniront une évaluation gratuite pour vous aider à élaborer un plan d’alimentation répondant aux besoins de votre cheval.

Comment choisir le foin

Lorsque vous arrivez chez un fermier ou un marchand de foin, gardez à l’esprit les considérations suivantes pour vous aider à choisir le meilleur foin pour votre cheval.

1) RECHERCHEZ UN FOIN SOUPLE, VERT ET FEUILLU

La couleur, l’apparence et la texture du foin peuvent vous donner une idée de sa qualité et de sa valeur nutritionnelle.

Les chevaux préfèrent manger un foin vert et souple. Le foin avec des tiges fines et beaucoup de feuilles vertes sera le plus facile à mâcher. Bien que les chevaux puissent manger du foin aux tiges rigides, piquantes, plus fibreux et rugueux, il est préférable d’éviter le foin rugueux. Avec le temps, ce type de foin peut augmenter le risque de fractures dentaires.

Pour les chevaux âgés, le foin rugueux ou avec des tiges rigides peut être trop dur pour être mâché correctement. Le foin qui n’est pas bien mâché risque de ne pas être assez bien décomposé pour en extraire tous les nutriments et peut avoir un effet négatif sur la santé digestive de votre cheval.

Ne vous laissez pas décourager par un foin légèrement décoloré à l’extérieur. C’est fréquent, surtout avec du foin empilé. Il est important d’examiner l’intérieur des balles de foin et de regarder pour du foin vert et feuillu à l’intérieur de celle-ci.

2) ÉVITER LE FOIN DE LÉGUMINEUSES ÉPAISES OU LE FOIN DE GRAMINÉES RÉCOLTÉ À LA MATURITÉ

Les foins de légumineuses, comme la luzerne, deviennent moins appétissants à mesure qu’ils maturent. Lorsque vous choisissez du foin, vous devez choisir de jeunes plantes de légumineuses qui ont une abondance de feuilles nutritives et qui n’ont pas encore développé de graines. [1][2]

Pour les foins de graminées, les foins à tiges plus épaisses qui ont déjà produit des graines auront généralement une teneur en protéines inférieure. Les coupes plus tardives de foin de graminées auront une teneur plus faible en nutriments.

Choisissez un foin coupé plus tôt et plus nutritif pour les chevaux difficiles à maintenir une bonne cote de chair et ceux à l’exercice intensif. À l’inverse, les coupes plus tardives, plus riches en fibres, conviennent mieux aux chevaux faciles à maintenir en bonne cote de chair ou sujets à la fourbure.

3) VÉRIFIEZ L’ABSENCE DE MOISISSURES, DE POUSSIÈRE OU DE TOXINES POTENTIELLES

Choisissez un foin qui a une faible teneur en poussière et évitez le foin qui a séjourné un certain temps où de la moisissure pourrait s’être installées. Ce risque est particulièrement élevé pour le foin exposé à des niveaux d’humidité élevés.

Le foin qui a été entreposé pendant une longue période perd également une partie de sa valeur nutritive. Les niveaux de vitamines, y compris la vitamine E, continueront à diminuer au fur et à mesure que le foin vieilli, avec des niveaux minimes après 6 mois.

Faites également attention aux débris qui peuvent perturber le passage dans l’intestin lorsqu’ils sont ingérés. Un foin qui contient beaucoup de résidus de terre est également indésirable car il peut affecter la fonction intestinale et augmenter l’apport en fer.

Le foin de luzerne est également sujet à une infestation de coléoptères vésiculeux, en particulier dans le Midwest et le Sud-Ouest des États-Unis, pendant la mi- et fin de l’été. Vérifiez si la région d’origine du foin a été sujet à des infestations de coléoptère vésiculeux.

Ces coléoptères nuisent à la qualité du foin et sont extrêmement toxiques pour le cheval lorsqu’ils sont ingérés. L’ingestion de la cantharidine, la toxine qu’ils sécrètent, risque fort de provoquer des troubles digestifs, notamment des coliques et la diarrhée, ainsi que des lésions rénales et des problèmes cardiaques.

4) ÉVITEZ LES BALLES TROP LOURDES

Des balles plus lourdes peuvent indiquer que le foin n’a pas été correctement apprêté ou séché avant d’être mis en balles. Les balles de foin humides sont plus lourdes et présentent un risque plus élevé de développer de la moisissure.

Inspectez minutieusement chaque balle en l’ouvrant ou en faisant une analyse au centre de la balle. Cela peut être plus difficile avec les grosses balles rondes. Évitez les balles qui sont chaudes au toucher, car cela indique également un taux d’humidité élevé.

L’herbe ne doit être mise en balles qu’à une teneur en humidité de 15 à 20 %.

5) N’ACHETEZ QUE CE QUE VOUS POUVEZ ENTREPOSER ET UTILISER

Veillez à n’acheter que la quantité de foin que vous pouvez entreposer en toute sécurité dans un endroit frais et sec. Même s’il est à rabais, n’en achetez pas trop. La qualité du foin peut se détériorer rapidement s’il est laissé dehors au soleil et à la pluie.

Le foin exposé à la pluie présente un risque accru de développer de la moisissure et de contenir des mycotoxines. Il aura également une valeur nutritionnelle moindre, avec une teneur en vitamines et en énergie réduite. L’exposition du foin au soleil affecte également sa qualité en accélérant la dégradation de nutriments clés, comme la vitamine E.

La perte de nutriments augmente après une longue période d’entreposage. Le foin entreposé depuis plus d’un an aura perdu plus de la moitié de sa teneur en nutriments. Achetez seulement du foin coupé cette saison. [3]

6) CHOISISSEZ LE FORMAT LE PLUS APPROPRIÉ

Le foin peut se présenter sous différents types de balles, notamment les petites balles carrées, les grosses balles carrées et les balles rondes. Ce choix est une question de préférence et de commodité pour l’aménagement de votre écurie et de vos aires d’alimentation extérieures.

Les petites balles carrées sont préférées pour leur commodité et leur facilité de manipulation, mais leur prix est souvent plus élevé. Les grosses balles carrées et les balles rondes sont toutes deux de bonnes options si vous disposez de l’espace d’entreposage et de l’équipement nécessaires.

Les balles enrobées doivent être utilisées avec précaution. Bien que la teneur en nutriments soit mieux préservée avec l’emballage, elles ont souvent une teneur en humidité plus élevée, ce qui augmente le risque de détérioration une fois déballées. Elles peuvent être appropriées pour les grands troupeaux qui consomment rapidement les balles désemballées.

7) SOUMETTRE UN ÉCHANTILLON DE FOIN POUR UNE ANALYSE

Avant d’acheter du foin en vrac, demandez à un laboratoire d’analyse de fourrage de procéder à une analyse du foin pour vous. Une analyse de foin est relativement peu coûteuse et vous aidera à concevoir un plan d’alimentation répondant à tous les besoins de votre cheval.

La meilleure façon d’obtenir un échantillon de foin représentatif est d’utiliser une sonde à balles ou un carottier. Vous pouvez les acheter ou les louer dans la plupart des magasins agricoles.

Les carottiers devraient être utilisés au centre du petit bout d’une balle carrée pour obtenir un bon échantillon. Idéalement, il faut échantillonner 10 à 20 balles individuelles pour obtenir une représentation précise de la qualité.

Si vous ne disposez pas d’un carottier, vous pouvez utiliser des ciseaux. Ouvrez une balle doucement en essayant de ne pas déranger les feuilles. Prenez une poignée de foin à l’intérieur et coupez un petit échantillon avec une paire de ciseaux. Placez le contenu dans un sac de plastique refermable.

Pour une analyse approfondie, vous devez généralement soumettre 100 à 500 grammes de foin. Demandez une analyse de foin équin pour connaître le taux d’humidité, les protéines, les fibres et la valeur énergétique.

D’autres valeurs importantes incluent les niveaux d’amidon et de sucres solubles à l’éthanol. Cela peut vous aider à décider si le foin convient à un cheval ayant des problèmes métaboliques ou si vous devez le faire tremper pour éliminer certains sucres.

Les analyses complètes de fourrage comprennent également les macroéléments (calcium, phosphore, magnésium, potassium, sodium, et soufre) et les oligoéléments (fer, zinc, cuivre et manganèse).

D’autres nutriments sont également importants pour la santé de votre cheval mais peuvent être exclus dans une analyse de foin standard. Les niveaux de sélénium, d’acides aminés et de vitamines sont souvent proposés en option, moyennant un supplément.

Une fois que vous connaissez la composition du foin de votre cheval, vous pouvez élaborer une ration appropriée pour répondre aux besoins de celui-ci. Si vous investissez dans un foin de bonne qualité, vous pourrez réduire l’apport en aliments commerciaux et ainsi économiser.

Nous vous encourageons à consulter un nutritionniste équin une fois que vous aurez fait analyser votre foin. Vous pouvez soumettre en ligne gratuitement l’alimentation de votre cheval et nos nutritionnistes pourront vous aider.

Servir le foin à votre cheval

Une fois que vous avez choisi le type de foin à donner à votre cheval, il est temps de décider comment le servir. Il existe deux options principales pour offrir du foin à votre cheval : avec une mangeoire basse ou à la hauteur du poitrail.

MANGEOIRES BASSES

Vous pouvez nourrir votre cheval à partir du sol, ce qui encourage un port de tête naturel et imite le comportement de brouter à l’état sauvage. Les mangeoires basses sont utiles pour les chevaux qui ont tendance à démolir les râteliers à foin ou à jouer avec les filets.

L’inconvénient de fournir le foin au sol est le risque accru de contamination bactérienne. Si les chevaux consomment du foin près de leur fumier, cela peut également augmenter le risque de parasites internes.

Il faut éviter de laisser le foin au sol à l’extérieur, surtout si vous vivez dans une zone sableuse ou si votre sol est riche en fer. Ceci vous aidera à éviter les coliques de sable et l’ingestion excessive de fer.

Servir le foin au sol peut également entraîner des complications pour les chevaux souffrant de problèmes respiratoires ; la tête baissée combinée à du foin poussiéreux peut entraîner une production excessive de mucus.

À LA HAUTEUR DU POITRAIL

Les râteliers à foin, les mangeoires et les filets sont un excellent moyen de mélanger différents types de foin et de ralentir la consommation du fourrage de votre cheval. Les mangeoires surélevées sont également bénéfiques pour les chevaux souffrant de problèmes respiratoires car elles permettent de réduire l’aspiration de la poussière.

L’utilisation d’un filet à foin vous permet de tremper facilement le foin, ce qui est bénéfique pour les chevaux souffrant d’allergies. Le trempage du foin permet de réduire la poussière, les graines et autres contaminants qui peuvent irriter les voies respiratoires.

Pour les chevaux ayant des problèmes métaboliques, tremper le foin peut également réduire sa teneur en sucre.

Il peut sembler difficile de choisir le foin qui convient à votre cheval, mais ce n’est pas le cas. Soumettez les informations relatives à votre cheval en ligne et nous vous aiderons à sélectionner le bon fourrage et un plan d’alimentation adaptés à ses besoins.

Manque-t-il quelque chose dans l’alimentation de votre cheval?

Identifier les manques dans le programme alimentaire de votre cheval pour optimiser son bien-être.

Références

  1. AAEP 10 tips for Choosing the best hay for your horse. AAEP. 2017.
  2. Oregon State University Define the utilization of legumes in forage-livestock systems.. Oregon State University. 2021.
  3. University of Minnesota Extension Preserving the value of dry stored hay. University of Minnesota Extension. 2018.
  4. Sadet-Bourgeteau, S. et al. Effect of concentrate feeding sequence on equine hindgut fermentation parameters. . .
  5. University of Minnesota Extension Selecting and storing hay. University of Minnesota Extension. 2020.
  6. Martinson, K. et al. Horse Preference, Forage Yield, and Species Persistence of 12 Perennial Cool-Season Grass Mixtures Under Horse Grazing. J Equine Vet Sci. 2016.
  7. Martinson, K. et al. The Effect of Harvest Moisture and Bale Wrapping on Forage Quality, Temperature, and Mold in Orchardgrass Hay. J Equine Vet Sci. 2011.